banniere

Archives du mot-clé tag

Dans les abîmes de Denis Meyers #remembersouvenir

Rencontre

Il était une fois un homme, un homme blessé mais qui avait une arme indestructible, la création.

Il était une autre fois un bâtiment digne comme un paquebot, majestueux, grandiose, mais dont les feux s’étaient éteint il y a plusieurs années déjà… Un roi dans l’ombre qui se mourrait.

Alors quand le premier rencontre le second, presque à l’agonie, il s’appuie sur son ossature pas encore frêle mais grisonnante afin de renaître grâce à lui, d’exulter, de devenir le Phoenix, pour eux deux.

L’artiste, c’est Denis Meyers, un artiste multirécidiviste, qui écrit, dessine, coordonne.

Le second, c’est le bâtiment Solvay à Bruxelles, des milliers de mètres carrés d’une architecture qui n’existera plus jamais dans notre paysage. Une façon d’avant, avec des matériaux nobles comme le travertin, le parquet, un bâtiment construit en plusieurs étapes, qui ont longtemps cohabitées mais qui ne seront plus dans quelques jours, promis à la destruction afin de laisser une nouvelle construction s’ériger, la loi du temps…

Pour lui, pour Denis, ces mètres carrés sont autant d’espaces pour y laisser s’échapper ses tortures personnelles, ses fantômes, ses démons, ses désespoirs, une partie d’un passé à laisser glisser et quand les grands murs tomberont, c’est ce chapitre qui pourra partir en poussière, il a écrit l’histoire de cette façon, rêvant même d’être aux commandes des machines qui abattront le mastodonte!

Mais laisser une trace de ce travail titanesque était un passage obligé, pour ne pas oublier.

Alors donc, si pendant des jours et des nuits, dans le froid, le noir, la solitude, cet homme a laissé son passé s’inscrire au travers des bombes noires, il n’a pas hésité à ouvrir la porte aux photographes désireux de témoigner de son oeuvre.

Remember / Souvenir, voilà le nom que Denis Meyers a étiqueté sur ce travail magistral, suffoquant!

Demain soir les portes s’ouvriront afin que l’ont puisse témoigner de ce passage, avant qu’il ne s’écroule, très bientôt.

Alors à mon tour de lever le voile sur ce que mes yeux ont vu, accompagnés par Denis…

Ce qui m’intrigue? Qui sera le Denis d’après, celui qui retrouvera les traces de ce moment dans les livres et les photos, comment sortir indemne de ce passage hors du commun? Comment ne pas oublier quand les murs tomberont?

L’histoire le dira, peut-être.

Voilà quelques images, je ne pourrai pas tout vous montrer maintenant, il faut je pense pourvoir le vivre en vrai avant de le voir au travers des photos.

denis meyers-8931 denis meyers-8955 solvay denis meyers-9780-2 denis meyers solvay-9953 denis meyers solvay-9886 denis meyers solvay-9817 denis meyers solvay-9779 denis meyers solvay-9768 denis meyers solvay-9692 denis meyers solvay-9574 denis meyers solvay-9543 denis meyers solvay-9504 denis meyers solvay-9433 denis meyers solvay-9426-2 denis meyers solvay-9397 denis meyers solvay-9383 denis meyers solvay-9318 denis meyers solvay-9288 denis meyers solvay-9183 denis meyers solvay-9107 denis meyers solvay-9019

remember souvenir denis meyers-1543

Merci Denis pour ce passe droit, je me sens privilégiée de pouvoir témoigner de cette oeuvre impressionnante, intimidante et presque impudique. #remembersouvenir
Pour plus d’infos, voilà le site réalisé pour l’occasion

Benjamin Spark, son évolution dans le Pop Art

Benjamin Spark, nouveau prisme. Un artiste qui trace sa voie sur la toile entre street art et pop art

S’il est bien une expression artistique propre à notre génération, le Pop Art est certainement devenue cette forme d’art contemporaine.

Marqueur de notre époque, de notre façon de communiquer, de consommer, de rêver aussi parfois, le Pop Art impose sa trace dans les rues depuis sa genèse et sur la toile depuis que ses artistes ont osé prendre un chemin plus traditionnel en se posant sur des toiles. Car si l’art Pop s’embourgeoise, c’est aussi pour rester accessible.

Un artiste de notre génération fait clairement figure de proue dans ce domaine, Benjamin Spark.

Sa culture artistique est à la hauteur de son parcours. Car du chemin il en a parcouru avant de pouvoir imposer son trait et son graffe de paire sur ses tableaux.

Benjamin a des choses à dire et a trouvé cette forme de dialogue entre son public et ses idées.

Des valeurs sures, contemporaines, des symboles facilement identifiables qu’il détournent pour leur faire dire d’autres choses, pour les laisser parler au travers de lui ou pour peut-être d’adresser à nous en passant par ses personnages parfois rassurant mais dans tous les cas, très facilement identifiables.

Il prend des risques aussi, essuie la critique quand la polémique se jette sur lui, mais de cette genèse Pop, ses personnages se relèvent et clament haut et fort leurs messages, comme une empreinte indélébile sur notre temps.

Des messages légers ou forts, des constats, des réflexions, il en est question quand nos super héros ou nos amis de toujours prennent un air grave  et étranger. C’est tout l’art de l’artiste, de détourner en se référant à nos repères. Interpeller avec des codes de notre époque, de notre culture.

Benjamin n’est peut-être pas l’unique à utiliser ce mode d’expression, mais il a sa patte à lui, reconnaissable, identifiable, copiée parfois.

Ses expositions sont remarquées et font grandir les collections. Benjamin aime les gens et parle avec eux, échange sur ses idées sans jamais oublier l’esthétisme qu’il attribuera à ses tableaux.

Il aurait pu ne travailler que dans la rue, mais son travail méritait les murs rassurants des galeries et des intérieurs de particuliers. Avec cette philosophie, il permet donc à ses pinceaux et à ses bombes d’évoluer dans leurs messages et  dans la façon de les mettre en dessin.

Encore un tournant dans son évolution. Benjamin signe une nouvelle série de toiles qui seront présentées fin de l’année dans une première exposition en solo à Paris en novembre prochain à la Galerie Berthéas-Les Tournesols au 25 rue des Tournelles – 75004 Paris et en parallèle à Saint Etienne dans la même galerie.
Un premier rendez-vous aussi a noter avec une expo-événement « live » à Monaco – Galerie l’Entrepot du 1 au 20 aout.

Mais si Benjamin est un Français d’origine, il est bien devenu un belge de coeur puisque c’est ici, à Bruxelles qu’il a posé son matériel et son coeur.

Dans quelques jours, cet artiste épousera l’un de nos compatriotes et marque encore plus son attachement à notre petit pays.

J’ai eu la chance de pénétrer son atelier et de constater son travail, cette évolution.

il n’est plus question, dans ce nouveau chapitre, d’un personnage central comme jadis, mais plus d’une forme de mood-board d’idées pop. Les comics viennent de partout et me semblent parfois totalement inconnus mais ses références sont claires. Par ici une scène sortie d’une référence américaine, par là, un portrait d’artiste qui inspire Benjamin. Des phrases coup de poignard jetées en bloc sur nos idées fausses, un message anodin pour ouvrir la réflexion. Les comics de Benjamin mélangent les couleurs ou abordent une palette presque monochrome pour nous obliger à y regarder de plus près.

Benjamin est devenu un élément phare dans cette forme d’expression propre à notre époque et à notre culture, je vous invite à le suivre et si vous désirer retrouver son travail dès aujourd’hui, il est également représenté à Bruxelles à la Galerie Mazel, Rue Capitaine Crespel 22, 1050Bruxelles (+32 2 511 07 41) et se fera une joie de vous recevoir grâce à son adresse e-mail . enfin un artiste qui ne se cache derrière ses tableaux pas mais qui assume sa boulimie de contacts humains.

A vous de découvrir l’artiste à l’oeuvre avec ces quelques images qui vous plongerons peut-être dans son univers pop, décalé et onirique contemporain.

 benjamin spark 15-9093 benjamin spark 15-9133 benjamin spark 15-9233 benjamin spark 15-9257 benjamin spark 15-9081 benjamin spark 15-9084 benjamin spark 15-9090 benjamin spark 15-9145 benjamin spark 15-9165 benjamin spark 15-9167 benjamin spark 15-9208 benjamin spark 15-9210 benjamin spark 15-9222 benjamin spark 15-9242 benjamin spark 15-9252 benjamin spark 15-9273 benjamin spark 15-9277 benjamin spark 15-9296 benjamin spark 15-9309

# Si Benjamin est très actif sur la toile réelle, sa présence est moins active sur la toile virtuelle, mais il va vite y remédier. Suivez-le sur facebook, sur instagram, via la Mazel galerie, ou la Galerie Berthéas-Les Tournesols à Paris.
# Pour le contacter en direct, son mail : info@benjaminspark.com

Mais où es-tu Gana?

Par-ci, par-là…

Cet été, je suis là et hop je disparais… Tu sais ça c’est la vie. C’est vivre, c’est ne pas oublier que le temps passe… Que les enfants ça grandit, que nous il faut nous empêcher de le faire… Rêver, décider et hop disparaître…

Ca c’est important… Ne pas me sentir prisonnière dans ma vie… Tu vois ce que je veux dire?

Alors toi aussi profite, vis, va, reviens… Et raconte-moi comment ça c’est passé pour toi, ou pas, c’est toi qui vois.

Moi je ne te raconterai pas tout, parce que c’est ma vie, c’est la leurs, c’est tellement précieux…

Alors voilà un petit billet très léger pour te donner des petites idées… Ou pas, je te dis, c’est toi qui vois… ^_^

# Puisque ces images n’ont aucun sens logique, je peux juste te dire que choisir chez CHANEL, c’est mourir! Je suis perdue!Boy, Paris/Dallas, Iconique… J’ai pas fait les études pour! #Soupirauboutdemavie

# Que l’art graphique sur la peau ou dans la rue c’est parfois fabuleux.Encore encore!

# Que « Tu m’oublieras by Larousso » c’est sur le site de « Mais qui es-tu? » que tu peux le trouver, et que moi j’attends impatiemment mes customs persos.

# Que mon sac Alexander Wang, mes Ray Ban et mon Iphone bien habillé, il me faut rien de plus pour partir vite, très vite regarde…..

# Je suis plus là!