banniere

Archives du mot-clé cinéma

Les Magritte du cinema 2017

Samedi c’était le grand jour…

Le jour tant attendu par le monde du cinéma belge…

Une belle cérémonie une fois encore, des personnalités, des talents, des récompenses méritées et le défilé des tenues de circonstance…

en premier lieu, saluons le film belge « Les Premiers les Derniers », grand vainqueur des 7ème Magritte du Cinéma, chez les actrices, on a pu assister à une double victoire surprise avec le premier ex-aequo de l’histoire des Magritte, et le « partage » du prix entre Astrid Whettnall pour La Route d’Istanbul, et Virginie Efira pour Victoria. Quand au meilleur acteur, c’est Jean-Jacques Rausin qui remporte le précieux prix.

Pour le reste je vous laisse le loisir de découvrir les élus sur les réseaux…La presse belge ne manquera pas d’y revenir…

Mon clin d’oeil à moi, c’est cette robe que la créatrice et surtout mon amie Johanne Riss m’a dessiné pour l’occasion…Un « Sur mesure » spectaculaire … La porter et devenir une princesse parmi les princesses…

Merci Johanne!

Johanne a aussi habillé l’actrice Salomé Richard, meilleur espoir féminin avec une silhouette à contre courant… Et inattendue…

Voici mes images et je remercie aussi mon amie Elisabeth Clauss, la pépite mode du Elle Belgique, d’avoir pensé à retourner l’appareil photo dans ma direction… Merci pour les souvenirs…

#On croise les doigts bien fort pour que l’année prochaine un nom familier puisse peut-être se retrouver sur les listes…

L’année prochaine, le film de Vania Leturcq

L’année prochaine, un film sur le passage vers l’âge adulte

Aujourd’hui sort en Belgique « L’année Prochaine ». L’histoire presque ordinaire de deux amies d’enfance qui, arrivées au terme de leur parcours scolaire, doivent décider de l’orientation que prendront leurs vies.

Un film sur le besoin d’indépendance ou pas, sur la motivation à partir pour trouver sa place et créer son avenir en passant par des études à Paris lorsque l’on vient d’un petit village. L’histoire d’une amitié surtout, mise à l’épreuve de cette transition, pas toujours dans la bonne mesure.

Une histoire qui nous parle, que nous soyons jeune adulte, ado ou parent. Un film intimiste porté à bout de bras par Vania qui a su retrouver ses personnages qui semblent liées par une vraie amitié marquée par le temps. Une histoire presque vraie, parfois dure, pleine de promesses et de doutes…

Ce film sors en salle en Belgique ce mercredi 22 avril et très prochainement en France.

Je ne peux que vous conseiller d’aller le voir.

Pour ma part, j’ai eu la chance de rencontrer Vania Leturcq et l’une de ses actrices, la jolie Constance Rousseau.

Une rencontre simple, légère et pleine de belles discussions… Une motivation et une détermination évidentes pour cette réalisatrice belge qui a des choses à dire et  porte haut, une fois de plus, notre cinéma belge dans une coproduction française…

Une flamme sacrée qui habite cette jeune actrice de 25 ans, Constance Rousseau, à la fraîcheur insolente qui donne juste l’envie de découvrir son parcours déjà bien jalonné.

L’année prochaine, c’est aujourd’hui…

l annee prochaine film-0447 l annee prochaine film-0458 l annee prochaine film-0461 l annee prochaine film-0462 l annee prochaine film-0463 l annee prochaine film-0471-2 l annee prochaine film-0474 l annee prochaine film-0475 l annee prochaine film-0488 l annee prochaine film-0494 l annee prochaine film-0484

L’ANNEE PROCHAINE de Vania Leturcq – Bande annonce from Hélicotronc on Vimeo.

Interview de Vania Leturcq

# Voyez ce film et parlez-en, le cinéma ne doit pas être fait que de grosses productions, la qualité se trouve bien souvent dans des projets aussi jolis et importants que celui-ci.
# Merci à Vania et Constance pour ce joli moment…

Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils

Voilà, lundi, c’est le D day

Lundi soir, ne prévois rien. Rien de rien.

Reste chez toi, prépare toi un petit plateau repas sympa, des mouchoirs aussi.

Installe toi, couche les enfants, c’est pas pour eux. Trop dur.

Ici Ulysse a pleuré deux fois en le voyant…

Alors je te préviens, la toute première voix que tu entendras sera la sienne. Une voix rauque, une voix qui s’amuse, qui joue, insouciante…

Ensuite, la voix de Thémis se ternira par la douleur…

Puisque dans ce film, son frère meurt. Vite, sans prévenir. La faute à un con.

Et puis c’est l’histoire d’une famille, d’un deuil, d’un manque, d’une injustice. La recherche d’une vérité. Pas pour oublier, pas pour aller mieux, pour savoir.

Thémis est la fille d’Anne Marivin et de Sami Bouajila. Son rôle est fort, intense. Thémis y a mis ton son coeur, elle s’est donnée à fond dans cette histoire.

Mais sache que le tournage de ce type d’histoire n’a rien de triste. N’oublie jamais que c’est un jeu, que dans ce jeu, elle tente, comme les grands, de te transmettre l’émotion d’une histoire.

Tu te souviens de ce billet que j’avais fait? Regarde le alors, pour ne pas confondre la réalité et ce que tu verras.

Je sais que je n’ai aucune objectivité dans cette aventure, mais regarder les photos du tournage éditées sur le site de TF1, et j’ai une boule dans la gorge.

Ressentir du bout des yeux la douleur de cette histoire est atroce, déjà. Voir mon enfant en prendre part est une petite torture, une petite mort en somme.

Mais lundi, Thémis et Ulysse dormiront dans leur chambre, en sécurité, quand mes petits mouchoirs et moi nous planqueront derrière les coussins et que je fermerai parfois les yeux.

Je suis fière d’elle, des aventures qu’elle se crée, des souvenirs qu’elles se façonne…

souviens-toi, avoir des choses à se raconter pour plus tard, ce sont des petits diamants qui n’ont pas de poids mais tellement de prix.

Merci donc à toute l’équipe de ce film, au réalisateur Pierre Aknine d’avoir cru en Thémis et de l’avoir ainsi coachée.

Et surtout, si tu as un truc pas sympa à dire, abstiens-toi. Ne juge rien, reste spectateur, je m’occupe du reste…

# De très beaux moments de tournage avec des acteurs fabuleux mais surtout très gentils. MErci pour ça aussi.

# Regarde bien le film, tu y verras aussi…. Elsa! @BFF

# Le coup des mouchoirs c’est pas pour rire.

# Regarde sur le site de TF1 pour les infos, si tu es en France, tu auras, toi, la chance que je n’ai pas moi, de visionner les vidéos.

# Bientôt, tu reverras Thémis, mais sur grand écran! Sisi! ^_^

Scène de vie #3

 Alone at home

Si cette petite fille était seule à la maison, elle jouerait certainement à la cuisinière pour de vrai et en douce, irait voir les secrets cachés dans le secrétaire, ça c’est certain! Elle y découvrirait des photos de famille jaunies et serait morte de rire à la vue de la vielle tante et son maillot de bain improbable…

Mais comme cela n’arrivera pas à Thémis, elle se contente alors d’inventer l’histoire et de la faire vivre, un peu…

(Dans la vraie vie, Thémis fait des films, des films d’époque parfois, mais ça je t’en parlerai quand je le pourrai…)

 

# Quoi de plus gai pour Thémis que de découvrir les décors et y prendre part… Elle me raconte des histoires et je n’ai qu’à la suivre et à arrêter l’instant… Facile!

# Tu env eux encore? Parce qu’il y en a encore, oui!