Archives du mot-clé artiste

Villa Panamera

Quand Porsche nous ouvre les portes de la Villa Panamera à Bruxelles…

villa-panamera-5876

Cela nous en met plein les yeux…

Pour quelques jours seulement, cette sublime Villa de la Banlieue Bruxelloise est devenue l’écrin de la nouvelle machine homonyme de Porsche.

Je ne vous parlerai pas mécanique, je m’en sens bien incapable mais je vous confirai simplement que cette merveille est évidemment impressionnante…

Pour fêter cette grande entrée sur le tarmac, la villa avait revêtu ses apparats de fête en choisissant de nous présenter quelques produits et marques que la belle mécanique aimait à associer à son image.

L’artiste graffeur « Pache » qui présentait la nouvelle évolution de son travail artistique, les chaussures Bettina Vermillon avec leurs talons incassables, les chocolats San José De Bocay qui ont émoustillés nos papilles et m’ont fait découvrir une infusion de brisures de cacao donc je me souviens encore…

Voici quelques images ramenées lors de ma visite à la villa Panamera…à vous en mettre plein la vue…

Pour info, la Villa est à vendre…

 

villa-panamera-5815 villa-panamera-5817 villa-panamera-5823 villa-panamera-5828 villa-panamera-5826 villa-panamera-5831 villa-panamera-5838 villa-panamera-5846 villa-panamera-5849 villa-panamera-5853 villa-panamera-5855 villa-panamera-5858 villa-panamera-5860 villa-panamera-5864 villa-panamera-5871 villa-panamera-5875 villa-panamera-5877 villa-panamera-5881 villa-panamera-5888 villa-panamera-5893 villa-panamera-5902 villa-panamera-5910 villa-panamera-5936 villa-panamera-5946 villa-panamera-5956 villa-panamera-5957 villa-panamera-5971 villa-panamera-5975

Découvrez donc la nouvelle Porsche Panamera, les chocolats San José De Bocay, les chaussures hallucinantes de Bettina Vermillon, l’univers de Pache…Et bien plus encore…

J’adooooooore …. Katerine et son univers!

Bientôt le nouvel album

Hier soir j’avais un RDV très particulier, non pas seulement avec un artiste mais surtout avec son univers tout entier!

S’il est bien un artiste complet et complexe, c’est Philippe Katerine.

De passage hier à Bruxelles, le doux dingue nous a offert un show case de première classe au sein de son Label Pias.

C’est donc en petit comité que j’ai eu la chance de rencontrer ce phénomène qui nous a susurré quelques titres de son prochain album ainsi qu’une version toute particulière de « Louxor J’adore »… Aucune idée du temps passé à l’écouter mais ce que je peux vous garantir c’est qu’on a fait un sacré voyage dans un lieu troublant rempli de bien trop de voitures, d’une jeune fille qui tient bien son dos à vélo, d’objets qui vivent bien plus longtemps que les gens et de petites gouttes de sperme… Oui, voilà en très condensé le décollage immédiat en terre inconnue avec Katerine.

Bientôt donc cet opus dont on parlera à coup sur, et moi, comme d’habitude, je vous propose quelques images de l’homme de scène et de l’après…

Une bien belle rencontre une fois de plus…

katerine chez pias-2635 katerine chez pias-2612 katerine chez pias-2627 katerine chez pias-2626 katerine chez pias-2624 katerine chez pias-2639 katerine chez pias-2613 katerine chez pias-2636 katerine chez pias-2604 katerine chez pias-2652 katerine chez pias-2659-2Pour suivre l’actu de Philippe Katerine, c’est par là
Pour savoir ce qu’il se passe chez Pias, par ici...

Et voilà mes petits bonus à moi…

13113360_10154086265918913_1230925849_o

Une collaboration avec De Greef

Un artiste peintre, une maison joaillère et ma contribution, le temps d’un shooting

La Maison De Greef sait mon attachement sincère à leurs créations et leurs initiatives.

C’est pour l’une de ces dernières qu’Arnaud Wittmann m’a fait le grand honneur de m’inviter sur le shooting de cette dernière collaboration…

l’artiste peintre et sculpteur Michel Mouffe s’est prêté à l’exercice périlleux de créer une collection de bijoux exclusive.

L’univers de l’artiste explore sans limite la 3D, bien entendu dans la sculpture mais aussi dans la peinture.

Les deux hommes ont tenté d’associer leurs expériences afin de créer cette collection, complètement en accord avec l’univers de l’artiste.

Exercice compliqué que de créer des formes organiques avec des contrastes de matières innovants. L’or rose, pur et brillant, la matité du cuivre oxydé, la sobriété et la noirceur de l’onyx associées au vif éclat des diamants, aucune limite ne semble imposée…

Bagues, pendentifs, pendants d’oreilles, l’expression artistique de Michel Mouffe trouve l’accord parfait avec la Maison De Greef.

C’est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis laissée entrainer dans cette aventure… Modeste contribution mais joli souvenir.

Je vous invite à aller découvrir cette magnifique collaboration au sein de la Maison De Greef... Une découverte artistique et joaillère à la croisée de deux univers, de deux hommes et de deux expressions de l’exclusif et du beau.

 DEGREEF Mouffe_E1A7278 DEGREEF Mouffe_E1A7115 DEGREEF Mouffe_E1A7203-2  DEGREEF Mouffe_E1A7346-2zww DEGREEF Mouffe_E1A6831-Edit-2 DEGREEF Mouffe_E1A6852-2 _E1A6949 _E1A6977 _E1A7007 _E1A7036 _E1A7082 _E1A7234 _E1A7294 _E1A7299 _E1A7334 _E1A7335_1 _E1A7306

 #Maison De Greef et Michel Mouffe, une collab brute et belle qui claque!

Benjamin Spark, son évolution dans le Pop Art

Benjamin Spark, nouveau prisme. Un artiste qui trace sa voie sur la toile entre street art et pop art

S’il est bien une expression artistique propre à notre génération, le Pop Art est certainement devenue cette forme d’art contemporaine.

Marqueur de notre époque, de notre façon de communiquer, de consommer, de rêver aussi parfois, le Pop Art impose sa trace dans les rues depuis sa genèse et sur la toile depuis que ses artistes ont osé prendre un chemin plus traditionnel en se posant sur des toiles. Car si l’art Pop s’embourgeoise, c’est aussi pour rester accessible.

Un artiste de notre génération fait clairement figure de proue dans ce domaine, Benjamin Spark.

Sa culture artistique est à la hauteur de son parcours. Car du chemin il en a parcouru avant de pouvoir imposer son trait et son graffe de paire sur ses tableaux.

Benjamin a des choses à dire et a trouvé cette forme de dialogue entre son public et ses idées.

Des valeurs sures, contemporaines, des symboles facilement identifiables qu’il détournent pour leur faire dire d’autres choses, pour les laisser parler au travers de lui ou pour peut-être d’adresser à nous en passant par ses personnages parfois rassurant mais dans tous les cas, très facilement identifiables.

Il prend des risques aussi, essuie la critique quand la polémique se jette sur lui, mais de cette genèse Pop, ses personnages se relèvent et clament haut et fort leurs messages, comme une empreinte indélébile sur notre temps.

Des messages légers ou forts, des constats, des réflexions, il en est question quand nos super héros ou nos amis de toujours prennent un air grave  et étranger. C’est tout l’art de l’artiste, de détourner en se référant à nos repères. Interpeller avec des codes de notre époque, de notre culture.

Benjamin n’est peut-être pas l’unique à utiliser ce mode d’expression, mais il a sa patte à lui, reconnaissable, identifiable, copiée parfois.

Ses expositions sont remarquées et font grandir les collections. Benjamin aime les gens et parle avec eux, échange sur ses idées sans jamais oublier l’esthétisme qu’il attribuera à ses tableaux.

Il aurait pu ne travailler que dans la rue, mais son travail méritait les murs rassurants des galeries et des intérieurs de particuliers. Avec cette philosophie, il permet donc à ses pinceaux et à ses bombes d’évoluer dans leurs messages et  dans la façon de les mettre en dessin.

Encore un tournant dans son évolution. Benjamin signe une nouvelle série de toiles qui seront présentées fin de l’année dans une première exposition en solo à Paris en novembre prochain à la Galerie Berthéas-Les Tournesols au 25 rue des Tournelles – 75004 Paris et en parallèle à Saint Etienne dans la même galerie.
Un premier rendez-vous aussi a noter avec une expo-événement « live » à Monaco – Galerie l’Entrepot du 1 au 20 aout.

Mais si Benjamin est un Français d’origine, il est bien devenu un belge de coeur puisque c’est ici, à Bruxelles qu’il a posé son matériel et son coeur.

Dans quelques jours, cet artiste épousera l’un de nos compatriotes et marque encore plus son attachement à notre petit pays.

J’ai eu la chance de pénétrer son atelier et de constater son travail, cette évolution.

il n’est plus question, dans ce nouveau chapitre, d’un personnage central comme jadis, mais plus d’une forme de mood-board d’idées pop. Les comics viennent de partout et me semblent parfois totalement inconnus mais ses références sont claires. Par ici une scène sortie d’une référence américaine, par là, un portrait d’artiste qui inspire Benjamin. Des phrases coup de poignard jetées en bloc sur nos idées fausses, un message anodin pour ouvrir la réflexion. Les comics de Benjamin mélangent les couleurs ou abordent une palette presque monochrome pour nous obliger à y regarder de plus près.

Benjamin est devenu un élément phare dans cette forme d’expression propre à notre époque et à notre culture, je vous invite à le suivre et si vous désirer retrouver son travail dès aujourd’hui, il est également représenté à Bruxelles à la Galerie Mazel, Rue Capitaine Crespel 22, 1050Bruxelles (+32 2 511 07 41) et se fera une joie de vous recevoir grâce à son adresse e-mail . enfin un artiste qui ne se cache derrière ses tableaux pas mais qui assume sa boulimie de contacts humains.

A vous de découvrir l’artiste à l’oeuvre avec ces quelques images qui vous plongerons peut-être dans son univers pop, décalé et onirique contemporain.

 benjamin spark 15-9093 benjamin spark 15-9133 benjamin spark 15-9233 benjamin spark 15-9257 benjamin spark 15-9081 benjamin spark 15-9084 benjamin spark 15-9090 benjamin spark 15-9145 benjamin spark 15-9165 benjamin spark 15-9167 benjamin spark 15-9208 benjamin spark 15-9210 benjamin spark 15-9222 benjamin spark 15-9242 benjamin spark 15-9252 benjamin spark 15-9273 benjamin spark 15-9277 benjamin spark 15-9296 benjamin spark 15-9309

# Si Benjamin est très actif sur la toile réelle, sa présence est moins active sur la toile virtuelle, mais il va vite y remédier. Suivez-le sur facebook, sur instagram, via la Mazel galerie, ou la Galerie Berthéas-Les Tournesols à Paris.
# Pour le contacter en direct, son mail : info@benjaminspark.com