banniere

Les Magritte du cinema 2017

Samedi c’était le grand jour…

Le jour tant attendu par le monde du cinéma belge…

Une belle cérémonie une fois encore, des personnalités, des talents, des récompenses méritées et le défilé des tenues de circonstance…

en premier lieu, saluons le film belge « Les Premiers les Derniers », grand vainqueur des 7ème Magritte du Cinéma, chez les actrices, on a pu assister à une double victoire surprise avec le premier ex-aequo de l’histoire des Magritte, et le « partage » du prix entre Astrid Whettnall pour La Route d’Istanbul, et Virginie Efira pour Victoria. Quand au meilleur acteur, c’est Jean-Jacques Rausin qui remporte le précieux prix.

Pour le reste je vous laisse le loisir de découvrir les élus sur les réseaux…La presse belge ne manquera pas d’y revenir…

Mon clin d’oeil à moi, c’est cette robe que la créatrice et surtout mon amie Johanne Riss m’a dessiné pour l’occasion…Un « Sur mesure » spectaculaire … La porter et devenir une princesse parmi les princesses…

Merci Johanne!

Johanne a aussi habillé l’actrice Salomé Richard, meilleur espoir féminin avec une silhouette à contre courant… Et inattendue…

Voici mes images et je remercie aussi mon amie Elisabeth Clauss, la pépite mode du Elle Belgique, d’avoir pensé à retourner l’appareil photo dans ma direction… Merci pour les souvenirs…

#On croise les doigts bien fort pour que l’année prochaine un nom familier puisse peut-être se retrouver sur les listes…

Un sac de billes… Et des émotions à n’en plus finir

Voilà, ça c’est fait…

J’ai vu ce film…. Le film dont nous connaissons presque tous le titre, Un sac de billes.

L’histoire vraie de Joseph Joffo, de sa famille, de la guerre… D’une famille juive pendant l’occupation française.

Et bien cela fait bien longtemps que je n’avais pas vu un film aussi troublant et poignant… Si vrai, à la virgule près, si proche aussi que cette guerre et ses ravages, vus de l’intérieur, je les ai ressentis au plus profond de mon coeur…

Un sac de billes c’est l’histoire de Maurice et Joseph, ces deux gamins d’un père coiffeur à Paris.

Deux gamins que leurs parents décident d’envoyer en terre libre, à Nice. Mais sans eux, pour ne pas se faire repérer…Sans se retourner…

Et le road movie commence… Les dangers de se retrouver seuls à cet âge sur les routes, les allemands qu’il faut éviter, la vie qu’il faut préserver… Son identité qu’il faut étouffer un temps, tout en restant fier de « qui on est ».

Et combien de fois mon coeur de maman a pleuré des larmes que mes yeux n’ont pas contenus… Combien de fois j’ai été leur mère durant ces presque deux heures…

J’en suis sortie épuisée mais tellement remplie de la vie que le destin m’a donné, une vie loin des expériences de ces deux gosses…

Deux frères dont le lien est un « Sauve la vie »…

Alors aujourd’hui j’ai eu une chance extrême… J’ai rencontré l’un deux… Joseph.

Joseph est un bien grand garçon maintenant, mais ses yeux pétillent de cette vie là! Celle qui le rend terriblement jeune à jamais…

Et ce n’est pas tout… Ce film est une réussite de par son histoire bien entendu, mais aussi de par ses interprètes… Un casting sur mesure.

Patrick Bruel est ce père qui insuffle le courage, Elsa Zilberstein, cette maman qui aime si fort et qui doit dompter sa peur mais, ensuite, la révélation ultime…Les deux enfants…On les diraient frères dans notre vie actuelle… Et ce jeu, je me suis laissée prendre par leur jeu. Il y a vraiment de grands acteurs chez les enfants…

Voyez ce film, ne passez pas à coté, mais voyez le avec vos enfants, transmettez leur ce message, celui qui explique le prix de la vie et de la liberté, de la famille et de ces liens indélébiles…

J’irai encore le revoir, avec les miens, pour qu’à leur tour ils prennent conscience que la vie est un cadeau précieux…

Merci à Patrick Bruel pour ce moment passé cet après-midi, un moment hors du temps, des réponses à mes questions concernant sa motivation à participer à l’aventure. Si il a sauté à pied joints dans l’histoire, c’est aussi grâce à Dorien Le Clech, le Joseph de l’histoire. Un gamin qui vit l’histoire…Qui bouleverse.

Merci aussi au vrai Joseph, le rencontrer m’a noyé la poitrine de cette émotion qu’il faut avaler afin de pouvoir sortir une phrase qui porte un sens…

Merci à son regard souriant, sa bonhomie… C’est la vie qu’il porte haut!

Un sac de billes… Le film sort le 25 janvier dans nos salles en Belgique …

16121592_10154844358973913_798509663_o 16129464_10154845421128913_1434312330_o patrick bruel-2390-2 patrick bruel-2387-2 patrick bruel-2361 patrick et eli-2414

Petit clin d’oeil pour cette image sur laquelle j’ai pu rassembler Joseph Joffo, Patrick Bruel, la journaliste Elisabeth Clauss et le réalisateur Christian Duguay qui, pour l’instant de mes photos, est devenu mon technicien de la lumière de première classe!
285393
Retrouvez d’autres photos de cet instant que j’ai eu la chance de réaliser pour le Elle Belgique.

Court métrage, Ulysse en scène

Le scénariste

Une jolie expérience pour Ulysse qui participe au tournage du court métrage de François Paquay, le Scénariste.

Je ne vous en dirai pas plus sur l’histoire ni sur le tournage, la surprise subsistera, mais je suis certaine que les images seront très belles…

Une fois encore j’ai revêtu ma casquette de photographe de plateau pour nous ramener de belles images qui deviendront de beaux souvenirs.

Ulysse a adoré cette expérience, une fois de plus, et nous avons hâte de découvrir l’histoire sur écran.

Merci François d’avoir permis à Ulysse de tourner avec toi ainsi qu’avec Serge Riaboukine. Merci à toute l’équipe pour leur gentillesse pendant ces quelques jours…

Pour ce tournage, Kaatje, la créatrice de la célèbre marque Max & Lola a recréé un costume qu’Ulysse avait déjà porté et qui lui allait très bien. Le réalisateur ayant eu un véritable coup de coeur pour cet ensemble, je tiens encore ici à la remercier d’avoir bien voulu refaire ce modèle en vitesse! Une performance et vraiment, il était parfait!

Pour retrouver les pièces Max & Lola, je vous invite à vous rendre à la boutique Kat en Muis de Bruxelles, entre autres… Une merveille!

Voilà mon butin, en partie…

le scenariste mai 16-7567 le scenariste mai 16-7576 le scenariste mai 16-7597 le scenariste mai 16-7612 le scenariste mai 16-7645 le scenariste mai 16-7677 le scenariste mai 16-7696 le scenariste mai 16-7525 le scenariste mai 16-7529 le scenariste mai 16-7548 le scenariste mai 16-7554 le scenariste mai 16-7533 le scenariste mai 16-7568 le scenariste mai 16-7592 le scenariste mai 16-7643 le scenariste mai 16-7647 le scenariste mai 16-7673 le scenariste mai 16-7692 le scenariste mai 16-7691 le scenariste mai 16-7638 le scenariste mai 16-7700 le scenariste mai 16-7731 le scenariste mai 16-7733 le scenariste mai 16-7740 le scenariste mai 16-7744 le scenariste mai 16-7751 le scenariste mai 16-7768 le scenariste mai 16-7770 le scenariste mai 16-7772 le scenariste mai 16-7777 le scenariste mai 16-7783 le scenariste mai 16-7786 le scenariste mai 16-7789 le scenariste mai 16-7797 le scenariste mai 16-7801 le scenariste mai 16-7804 le scenariste mai 16-7805 le scenariste mai 16-7810 le scenariste mai 16-7819 le scenariste mai 16-7820 le scenariste mai 16-7821

 Vous pouvez me suivre sur facebook, Ganaëlle Glume Photography ou encore sur instagram @Ganapetitmonde pour suivre notre actu

Zootopie, une jolie leçon de vivre ensemble par Disney

zootopie-4318

A l’heure d’aujourd’hui, alors que nous perdons peu à peu la notion de « l’autre » du respect et du vivre ensemble, Disney tape un grand coup de paillettes dans la marre.

Imaginez que toute l’équipe des créatifs bosse sur ce beau projet depuis plus de 5 ans, que cette arme de tolérance massive faisait déjà son travail pour venir inonder notre toile magique à l’heure d’aujourd’hui…

Il n’y a pas de hasard.

Imaginez alors un monde animal, un monde animal qui serait sur notre modèle humain.

Une ville, une grande ville, à l’image de notre société.

Les habitants en seraient les animaux du monde, tous les animaux, du plus petit au plus grand, du plus inoffensif au plus agressif… Sauf que le règne animal aurait évolué, se serait humanisé en quelque sorte, et que les animaux pourraient tous vivre ensemble sans notion de danger.

Et puis le drame, un maillon qui coince et c’est l’escalade et la différence ressurgit, crée des clans, amène les nouvelles règles comme des lieux communs… Et les termes de « Prédateurs » et « Proies » ressurgissent…

Ca ne vous rappelle rien? Les clans dans notre société si évoluée?

Alors comment s’en sortir quand on est avide de justice?

C’est ce que tenteront de découvrir les amis inassociables dans la vraie vie, Judy Hopps la lapine policière et Nick Wilde, le renard beau parleur.

Une jolie fable qui doit servir de tremplin au débat avec nos enfants.

Disney nous a convié à cette avant-première avec les créateurs de Zootopie et nous avons passé un moment incroyable, mêlé entre éclats de rire (parce que oui, Zootopie est vraiment vraiment drôle) et belles émotions!

Nous vous recommandons vivement d’aller voir ce film d’animation fabuleux et de découvrir Shakira qui prête sa voix à la Gazelle pour un morceau qui vous restera longtemps en tête!

(Dites les mamans, vous aussi ça vous fait monter la boule dans la gorge d’écouter cette chanson et de penser à l’avenir de nos enfants comme d’une utopie?)

Bien entendu un dessin animé ne changera pas la face du monde, mais si il peut ouvrir le dialogue avec nos enfants, moi je dis que c’est réussi!

zootopie disney


undefined on Disney Video

undefined on Disney Video


undefined on Disney Video
Et vraiment, cette chanson est entêtante!

undefined on Disney Video

 zootopie-4320 zootopie-4326 zootopie-4331 zootopie-4327 zootopie-4334 zootopie-4340 zootopie-4342

L’année prochaine, le film de Vania Leturcq

L’année prochaine, un film sur le passage vers l’âge adulte

Aujourd’hui sort en Belgique « L’année Prochaine ». L’histoire presque ordinaire de deux amies d’enfance qui, arrivées au terme de leur parcours scolaire, doivent décider de l’orientation que prendront leurs vies.

Un film sur le besoin d’indépendance ou pas, sur la motivation à partir pour trouver sa place et créer son avenir en passant par des études à Paris lorsque l’on vient d’un petit village. L’histoire d’une amitié surtout, mise à l’épreuve de cette transition, pas toujours dans la bonne mesure.

Une histoire qui nous parle, que nous soyons jeune adulte, ado ou parent. Un film intimiste porté à bout de bras par Vania qui a su retrouver ses personnages qui semblent liées par une vraie amitié marquée par le temps. Une histoire presque vraie, parfois dure, pleine de promesses et de doutes…

Ce film sors en salle en Belgique ce mercredi 22 avril et très prochainement en France.

Je ne peux que vous conseiller d’aller le voir.

Pour ma part, j’ai eu la chance de rencontrer Vania Leturcq et l’une de ses actrices, la jolie Constance Rousseau.

Une rencontre simple, légère et pleine de belles discussions… Une motivation et une détermination évidentes pour cette réalisatrice belge qui a des choses à dire et  porte haut, une fois de plus, notre cinéma belge dans une coproduction française…

Une flamme sacrée qui habite cette jeune actrice de 25 ans, Constance Rousseau, à la fraîcheur insolente qui donne juste l’envie de découvrir son parcours déjà bien jalonné.

L’année prochaine, c’est aujourd’hui…

l annee prochaine film-0447 l annee prochaine film-0458 l annee prochaine film-0461 l annee prochaine film-0462 l annee prochaine film-0463 l annee prochaine film-0471-2 l annee prochaine film-0474 l annee prochaine film-0475 l annee prochaine film-0488 l annee prochaine film-0494 l annee prochaine film-0484

L’ANNEE PROCHAINE de Vania Leturcq – Bande annonce from Hélicotronc on Vimeo.

Interview de Vania Leturcq

# Voyez ce film et parlez-en, le cinéma ne doit pas être fait que de grosses productions, la qualité se trouve bien souvent dans des projets aussi jolis et importants que celui-ci.
# Merci à Vania et Constance pour ce joli moment…

#Happyvoting

Parce que l’Europe ça compte.

Parce que là pour l’instant, c’est un peu tendu, comment dire…

Alors pour détendre l’ambiance, il y a #HappyVoting. La vidéo parfaite pour te donner la pêche et te suggérer de prendre les choses avec un peu de sérieux juste au bon moment parce que c’est quant même important… Tu me suis?

Regarde…

 

 

Et si tu veux voir la préparation, tu regardes cette vidéo

 

 

Alors tu l’as vue?

Mais surtout, tu votes en mai!

 

# Trop bien la vidéo, avoue que c’est impossible de rester statique?!!!

# Regarde la page de #happyvoting et like, c’est mieux.

Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils

Voilà, lundi, c’est le D day

Lundi soir, ne prévois rien. Rien de rien.

Reste chez toi, prépare toi un petit plateau repas sympa, des mouchoirs aussi.

Installe toi, couche les enfants, c’est pas pour eux. Trop dur.

Ici Ulysse a pleuré deux fois en le voyant…

Alors je te préviens, la toute première voix que tu entendras sera la sienne. Une voix rauque, une voix qui s’amuse, qui joue, insouciante…

Ensuite, la voix de Thémis se ternira par la douleur…

Puisque dans ce film, son frère meurt. Vite, sans prévenir. La faute à un con.

Et puis c’est l’histoire d’une famille, d’un deuil, d’un manque, d’une injustice. La recherche d’une vérité. Pas pour oublier, pas pour aller mieux, pour savoir.

Thémis est la fille d’Anne Marivin et de Sami Bouajila. Son rôle est fort, intense. Thémis y a mis ton son coeur, elle s’est donnée à fond dans cette histoire.

Mais sache que le tournage de ce type d’histoire n’a rien de triste. N’oublie jamais que c’est un jeu, que dans ce jeu, elle tente, comme les grands, de te transmettre l’émotion d’une histoire.

Tu te souviens de ce billet que j’avais fait? Regarde le alors, pour ne pas confondre la réalité et ce que tu verras.

Je sais que je n’ai aucune objectivité dans cette aventure, mais regarder les photos du tournage éditées sur le site de TF1, et j’ai une boule dans la gorge.

Ressentir du bout des yeux la douleur de cette histoire est atroce, déjà. Voir mon enfant en prendre part est une petite torture, une petite mort en somme.

Mais lundi, Thémis et Ulysse dormiront dans leur chambre, en sécurité, quand mes petits mouchoirs et moi nous planqueront derrière les coussins et que je fermerai parfois les yeux.

Je suis fière d’elle, des aventures qu’elle se crée, des souvenirs qu’elles se façonne…

souviens-toi, avoir des choses à se raconter pour plus tard, ce sont des petits diamants qui n’ont pas de poids mais tellement de prix.

Merci donc à toute l’équipe de ce film, au réalisateur Pierre Aknine d’avoir cru en Thémis et de l’avoir ainsi coachée.

Et surtout, si tu as un truc pas sympa à dire, abstiens-toi. Ne juge rien, reste spectateur, je m’occupe du reste…

# De très beaux moments de tournage avec des acteurs fabuleux mais surtout très gentils. MErci pour ça aussi.

# Regarde bien le film, tu y verras aussi…. Elsa! @BFF

# Le coup des mouchoirs c’est pas pour rire.

# Regarde sur le site de TF1 pour les infos, si tu es en France, tu auras, toi, la chance que je n’ai pas moi, de visionner les vidéos.

# Bientôt, tu reverras Thémis, mais sur grand écran! Sisi! ^_^

Non, tu n’es pas Brigitte Bardot

 Remake

Je te situe la scène : Thémis et moi entre deux RDVs, dans un petit endroit sympa pour déjeuner.

D’un coup, elle me parle de cette scène de Brigitte Bardot dans « Et dieu créa la femme », film culte pour Thémis.
Elle la connait par coeur et veut me la faire en live, vas-y, filme maman, tu vas voir, c’est drôle…

Moi je filme… Et voilà le résultat!

Thémis est dans une dimension parallèle! ^_^

 

MVI 1608 from Gana on Vimeo.

 

# Voilà, si toi aussi tu attends la suite, bein… Attends.

# Sérieux,des fois, c’est pas facile facile! Mais c’est drôle!

# Aucun enfant n’a bu d’alcool durant cette séquence… Mais pour avant, là je peut rien promettre.# Et si tu veux voir à quoi ressemble la ICE WATCH MINI, bein tu vois, sur son poignet. (Veste IKKS, chic chic)

 

 

 

Cupcakes Rock n’Roll

Des choses étranges dans la cuisine

Cet aprèm’ on a pris le temps!

Entre autre, on a fait des cupcakes… Des cup cakes, c’est bien des petites gâteaux dans des tasses non? Bein oui!

Si toi aussi tu aimes nos moules en silicone et le reste du matos, tout viens de là! Dealer officiel de bonnes idées!

 

Untitled from Gana on Vimeo.

 

# Non, ici on cause pas d’Halloween!

# Avoue que Thémis elle a bien la Rock n’roll attitude! ^_^

# Ils furent délicieux, merci!

Parce que l’endroit…

…Inspire… ゚¨゚゚・*

 

Parce que cet endroit magique m’a laissé comme un goût de temps suspendu…J’ai eu envie de faire ceci, à la sauvette…rien n’est parfait, les images sont désuètes mais l’impression est là…Pas à pas…
Parce que l’endroit était en parfaite harmonie avec Thémis, aussi…

Là où mes pas…M’ont mené. from Gana on Vimeo.

# Bientôt Gana réalisatrice??? hahaha! Cosmonaute, non?

# Vraiment, cette maison…Cette chambre….ruedarwin17@gmail.com pour une réservation de la chambre d’hôte.

Princesse et chevalier…

✪✪✪ Il fût un temps… ✪✪✪

…Pour ne pas commencer par « Il était une fois »…Parce que quand on est petit et qu’on a un plus petit ou une plus grande que soit à portée de jeu, ça serait bien bête de ne pas en profiter plein de fois…

-viens Thémis, on va jouer aux Princesses et moi je serai le chevalier qui va tuer le Dragon…
-Ok et ensuite, on ira au bal!

Le chevalier intrépide à vaincu, il ne lui reste plus qu’à danser maintenant…


…Et bien dansons maintenant… from Gana on Vimeo.