banniere

Les Magritte du cinema 2017

Samedi c’était le grand jour…

Le jour tant attendu par le monde du cinéma belge…

Une belle cérémonie une fois encore, des personnalités, des talents, des récompenses méritées et le défilé des tenues de circonstance…

en premier lieu, saluons le film belge « Les Premiers les Derniers », grand vainqueur des 7ème Magritte du Cinéma, chez les actrices, on a pu assister à une double victoire surprise avec le premier ex-aequo de l’histoire des Magritte, et le « partage » du prix entre Astrid Whettnall pour La Route d’Istanbul, et Virginie Efira pour Victoria. Quand au meilleur acteur, c’est Jean-Jacques Rausin qui remporte le précieux prix.

Pour le reste je vous laisse le loisir de découvrir les élus sur les réseaux…La presse belge ne manquera pas d’y revenir…

Mon clin d’oeil à moi, c’est cette robe que la créatrice et surtout mon amie Johanne Riss m’a dessiné pour l’occasion…Un « Sur mesure » spectaculaire … La porter et devenir une princesse parmi les princesses…

Merci Johanne!

Johanne a aussi habillé l’actrice Salomé Richard, meilleur espoir féminin avec une silhouette à contre courant… Et inattendue…

Voici mes images et je remercie aussi mon amie Elisabeth Clauss, la pépite mode du Elle Belgique, d’avoir pensé à retourner l’appareil photo dans ma direction… Merci pour les souvenirs…

#On croise les doigts bien fort pour que l’année prochaine un nom familier puisse peut-être se retrouver sur les listes…

Une visite chez Lilu…Les sacs sur mesure…

girls love bags

lilu-bag-boutique-oct16-5774

Et moi la première…

Alors quoi de plus agréable que de flâner dans l’espace boutique et atelier de la marque Lilu?

Située rue du Bailli à Bruxelles, c’est là qu’Emmanuelle Adams, la créatrice à la tête bien Rock&Roll s’agite pour nous confectionner des sacs incomparables… Dans son atelier les idées se bousculent et aidée de ses artisans, elle monte des sacs imaginés pour nous rendre la vie parfois plus simple, parfois plus pétillante, parfois plus organisée…

Emmanuelle pense aux femmes quand elle crée ses modèles, c’est exactement ce que l’on remarque quand on découvre ses sacs. Chaque détail compte… La façon de l’organiser, de l’ouvrir, de le porter et les circonstances bien entendu.

Sa nouvelle collection de l’automne/hiver est plus réussie que jamais!

J’aime la qualité des cuirs, les impressions croco, la tenue de ce modèle que je porte sur les photos, le gris plus carré… L’ouvrir et voir toute sa vie en un simple coup d’oeil.

Si il faut les traiter avec beaucoup de précaution? Emmanuelle vous dira que non, elle veut les voir vivre, se patiner, prendre l’empreinte de nos vies…

Et si un bobo devait survenir, l’atelier est ouvert  chaque jour et Emmanuelle est la première a réagir…

Voici mes coups de coeur… qu’en pensez-vous?

Emmanuelle crée une collection de modèle mais fait également du sur mesure selon votre demande… C’est toujours bon à savoir!

lilu-bag-boutique-oct16-5759 lilu-bag-boutique-oct16-5762 lilu-bag-boutique-oct16-5764 lilu-bag-boutique-oct16-5765 lilu-bag-boutique-oct16-5766 lilu-bag-boutique-oct16-5775 lilu-bag-boutique-oct16-5781 lilu-bag-boutique-oct16-5779 lilu-bag-boutique-oct16-5785 lilu-bag-boutique-oct16-5787 lilu-bag-boutique-oct16-5792 Pour plus de renseignements sur les modèles, vous pouvez soit visiter la boutique, soit contacter Emmanuelle via le site internet via facebook ou instagram…
Petit clin d’oeil sur la dernière image, « Knees to chin », un snack dont on ne peut plus se passer…On y mange de délicieux rouleaux de printemps super frais… Miam!

La Cambre, le défilé 2016… 30 ans de mode

Ce weekend j’ai eu la chance d’assister au défilé de la célèbre école de stylisme La Cambre.

30 ans de mode pour la Cambre! Happy birthday!

Comme chaque année ce défilé marque le travail de l’année des élèves, année par année, avec des récompenses pour certains… L’occasion de sortir du lot, de montrer son talent, d’ouvrir des portes…

De nombreux articles sont paru à ce sujet et en parleront bien mieux que moi, comme ce résumé réalisé par la journaliste du elle Belgique, Elisabeth Clauss.

Moi ce sont mes yeux qui ont brillés, dans les coulisses d’abord (Je remercie encore  Tony Delcampe, directeur de la célèbre école, pour cet accès privilégié).

Impossible de vous montrer chacune de mes photos, elles sont nombreuses, voici donc un petit aperçu de ce qu’il se passait derrière le rideau…

Ce qui m’a frappé cette fois, c’est le nombre de stylismes pour hommes. Ces messieurs ont été gâtés…

Les petites angoisses de dernières minutes, les rajustements, le coeur au bel ouvrage sont autant d’instants que j’ai la chance de capturer à chaque fois, des trésors…

Bravo à chacun, étudiants, mannequins, professionnels en maquillages et coiffures et organisateurs, une fois de plus, c’est du rêve plein les yeux et la fierté de montrer notre talent national en matière de mode…

la cambre defile juin 16-8860 la cambre defile juin 16-8871 la cambre defile juin 16-8882 la cambre defile juin 16-8885 la cambre defile juin 16-8904 la cambre defile juin 16-8909 la cambre defile juin 16-8915 la cambre defile juin 16-8925 la cambre defile juin 16-8948 la cambre defile juin 16-8951 la cambre defile juin 16-8956 la cambre defile juin 16-8959 la cambre defile juin 16-8969 la cambre defile juin 16-8972 la cambre defile juin 16-8981 la cambre defile juin 16-8997 la cambre defile juin 16-9005 la cambre defile juin 16-9003 la cambre defile juin 16-9011 la cambre defile juin 16-9016 la cambre defile juin 16-9028 la cambre defile juin 16-9042 la cambre defile juin 16-9048 la cambre defile juin 16-9058 la cambre defile juin 16-9095 la cambre defile juin 16-9104 la cambre defile juin 16-9119 la cambre defile juin 16-9129 la cambre defile juin 16-9141 la cambre defile juin 16-9142 la cambre defile juin 16-9149 la cambre defile juin 16-9152 la cambre defile juin 16-9164 la cambre defile juin 16-9181 la cambre defile juin 16-9191 la cambre defile juin 16-9290 la cambre defile juin 16-9331 la cambre defile juin 16-9343 la cambre defile juin 16-9365 la cambre defile juin 16-9410 la cambre defile juin 16-9449 la cambre defile juin 16-9467 la cambre defile juin 16-9480 la cambre defile juin 16-9504 la cambre defile juin 16-9534

Dans les abîmes de Denis Meyers #remembersouvenir

Rencontre

Il était une fois un homme, un homme blessé mais qui avait une arme indestructible, la création.

Il était une autre fois un bâtiment digne comme un paquebot, majestueux, grandiose, mais dont les feux s’étaient éteint il y a plusieurs années déjà… Un roi dans l’ombre qui se mourrait.

Alors quand le premier rencontre le second, presque à l’agonie, il s’appuie sur son ossature pas encore frêle mais grisonnante afin de renaître grâce à lui, d’exulter, de devenir le Phoenix, pour eux deux.

L’artiste, c’est Denis Meyers, un artiste multirécidiviste, qui écrit, dessine, coordonne.

Le second, c’est le bâtiment Solvay à Bruxelles, des milliers de mètres carrés d’une architecture qui n’existera plus jamais dans notre paysage. Une façon d’avant, avec des matériaux nobles comme le travertin, le parquet, un bâtiment construit en plusieurs étapes, qui ont longtemps cohabitées mais qui ne seront plus dans quelques jours, promis à la destruction afin de laisser une nouvelle construction s’ériger, la loi du temps…

Pour lui, pour Denis, ces mètres carrés sont autant d’espaces pour y laisser s’échapper ses tortures personnelles, ses fantômes, ses démons, ses désespoirs, une partie d’un passé à laisser glisser et quand les grands murs tomberont, c’est ce chapitre qui pourra partir en poussière, il a écrit l’histoire de cette façon, rêvant même d’être aux commandes des machines qui abattront le mastodonte!

Mais laisser une trace de ce travail titanesque était un passage obligé, pour ne pas oublier.

Alors donc, si pendant des jours et des nuits, dans le froid, le noir, la solitude, cet homme a laissé son passé s’inscrire au travers des bombes noires, il n’a pas hésité à ouvrir la porte aux photographes désireux de témoigner de son oeuvre.

Remember / Souvenir, voilà le nom que Denis Meyers a étiqueté sur ce travail magistral, suffoquant!

Demain soir les portes s’ouvriront afin que l’ont puisse témoigner de ce passage, avant qu’il ne s’écroule, très bientôt.

Alors à mon tour de lever le voile sur ce que mes yeux ont vu, accompagnés par Denis…

Ce qui m’intrigue? Qui sera le Denis d’après, celui qui retrouvera les traces de ce moment dans les livres et les photos, comment sortir indemne de ce passage hors du commun? Comment ne pas oublier quand les murs tomberont?

L’histoire le dira, peut-être.

Voilà quelques images, je ne pourrai pas tout vous montrer maintenant, il faut je pense pourvoir le vivre en vrai avant de le voir au travers des photos.

denis meyers-8931 denis meyers-8955 solvay denis meyers-9780-2 denis meyers solvay-9953 denis meyers solvay-9886 denis meyers solvay-9817 denis meyers solvay-9779 denis meyers solvay-9768 denis meyers solvay-9692 denis meyers solvay-9574 denis meyers solvay-9543 denis meyers solvay-9504 denis meyers solvay-9433 denis meyers solvay-9426-2 denis meyers solvay-9397 denis meyers solvay-9383 denis meyers solvay-9318 denis meyers solvay-9288 denis meyers solvay-9183 denis meyers solvay-9107 denis meyers solvay-9019

remember souvenir denis meyers-1543

Merci Denis pour ce passe droit, je me sens privilégiée de pouvoir témoigner de cette oeuvre impressionnante, intimidante et presque impudique. #remembersouvenir
Pour plus d’infos, voilà le site réalisé pour l’occasion

Yann Laissy, un artiste taggeur qui fait tomber les murs

Rencontre avec un artiste

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de rencontrer Yann Laissy, un artiste designer d’origine belgo-portugaise.

diplôme de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles en poche, Yann s’envole pour Barcelone afin d’y étudier le design industriel et l’art.

Quelques belles rencontres plus tard, comme le collectif Street Artist Smash 137 et l’artiste Ripo, il revient dans notre plat pays et y développe des projets de mobilier avec Alain Berteau lors d’un stage dans le studio de design « Objekten ».

En 2014, il poursuit son cursus universitaire en design graphique et entre simultanément dans la « Art Unity Gallery », enchainant les expos à Londres, au Luxembourg ainsi qu’à la côte Belge.

Parallèlement Yann développe la personnalisation de sacs de luxe et réalise, sur demande, des fresques murales.

Entre design et peinture, le coeur de Yann ne peut choisir, pour notre plus grande satisfaction.

C’est dans ce cadre que j’ai été amenée à le rencontrer.

Yann venait de terminer une personnalisation pour Luigi, sur un sac Vuitton.

Quant à moi, je lui ai laissé un sac très basique et déjà bien vintage, une besace en cuir, avec une demande assez particulière…

Il ne nous reste plus qu’à attendre pour découvrir le résultat.

Pour l’heure, je vous invite à pénétrer dans l’atelier de l’artiste, un espace tranquille dans lequel Yann aime créer et s’isoler…

On entre, on regarde et on s’échappe sur la pointe des pieds…

  atelier Yann laissy-7224 atelier Yann laissy-7228 atelier Yann laissy-7332 atelier Yann laissy-7242 atelier Yann laissy-7246 atelier Yann laissy-7261 atelier Yann laissy-7283 atelier Yann laissy-7308 atelier Yann laissy-7331 atelier Yann laissy-7340 atelier Yann laissy-7371 atelier Yann laissy-7374 atelier Yann laissy-7384 atelier Yann laissy-7423 atelier Yann laissy-7438#Yann travaille actuellement sur un projet avec Vans… Petite exclu rien que pour vous!
#Si vous avez un projet, du plus petit au plus grand, contactez Yann, il sera certainement votre homme!
#Promis, dès qu’il est prêt je vous montre mon sac…

Benjamin Spark, son évolution dans le Pop Art

Benjamin Spark, nouveau prisme. Un artiste qui trace sa voie sur la toile entre street art et pop art

S’il est bien une expression artistique propre à notre génération, le Pop Art est certainement devenue cette forme d’art contemporaine.

Marqueur de notre époque, de notre façon de communiquer, de consommer, de rêver aussi parfois, le Pop Art impose sa trace dans les rues depuis sa genèse et sur la toile depuis que ses artistes ont osé prendre un chemin plus traditionnel en se posant sur des toiles. Car si l’art Pop s’embourgeoise, c’est aussi pour rester accessible.

Un artiste de notre génération fait clairement figure de proue dans ce domaine, Benjamin Spark.

Sa culture artistique est à la hauteur de son parcours. Car du chemin il en a parcouru avant de pouvoir imposer son trait et son graffe de paire sur ses tableaux.

Benjamin a des choses à dire et a trouvé cette forme de dialogue entre son public et ses idées.

Des valeurs sures, contemporaines, des symboles facilement identifiables qu’il détournent pour leur faire dire d’autres choses, pour les laisser parler au travers de lui ou pour peut-être d’adresser à nous en passant par ses personnages parfois rassurant mais dans tous les cas, très facilement identifiables.

Il prend des risques aussi, essuie la critique quand la polémique se jette sur lui, mais de cette genèse Pop, ses personnages se relèvent et clament haut et fort leurs messages, comme une empreinte indélébile sur notre temps.

Des messages légers ou forts, des constats, des réflexions, il en est question quand nos super héros ou nos amis de toujours prennent un air grave  et étranger. C’est tout l’art de l’artiste, de détourner en se référant à nos repères. Interpeller avec des codes de notre époque, de notre culture.

Benjamin n’est peut-être pas l’unique à utiliser ce mode d’expression, mais il a sa patte à lui, reconnaissable, identifiable, copiée parfois.

Ses expositions sont remarquées et font grandir les collections. Benjamin aime les gens et parle avec eux, échange sur ses idées sans jamais oublier l’esthétisme qu’il attribuera à ses tableaux.

Il aurait pu ne travailler que dans la rue, mais son travail méritait les murs rassurants des galeries et des intérieurs de particuliers. Avec cette philosophie, il permet donc à ses pinceaux et à ses bombes d’évoluer dans leurs messages et  dans la façon de les mettre en dessin.

Encore un tournant dans son évolution. Benjamin signe une nouvelle série de toiles qui seront présentées fin de l’année dans une première exposition en solo à Paris en novembre prochain à la Galerie Berthéas-Les Tournesols au 25 rue des Tournelles – 75004 Paris et en parallèle à Saint Etienne dans la même galerie.
Un premier rendez-vous aussi a noter avec une expo-événement « live » à Monaco – Galerie l’Entrepot du 1 au 20 aout.

Mais si Benjamin est un Français d’origine, il est bien devenu un belge de coeur puisque c’est ici, à Bruxelles qu’il a posé son matériel et son coeur.

Dans quelques jours, cet artiste épousera l’un de nos compatriotes et marque encore plus son attachement à notre petit pays.

J’ai eu la chance de pénétrer son atelier et de constater son travail, cette évolution.

il n’est plus question, dans ce nouveau chapitre, d’un personnage central comme jadis, mais plus d’une forme de mood-board d’idées pop. Les comics viennent de partout et me semblent parfois totalement inconnus mais ses références sont claires. Par ici une scène sortie d’une référence américaine, par là, un portrait d’artiste qui inspire Benjamin. Des phrases coup de poignard jetées en bloc sur nos idées fausses, un message anodin pour ouvrir la réflexion. Les comics de Benjamin mélangent les couleurs ou abordent une palette presque monochrome pour nous obliger à y regarder de plus près.

Benjamin est devenu un élément phare dans cette forme d’expression propre à notre époque et à notre culture, je vous invite à le suivre et si vous désirer retrouver son travail dès aujourd’hui, il est également représenté à Bruxelles à la Galerie Mazel, Rue Capitaine Crespel 22, 1050Bruxelles (+32 2 511 07 41) et se fera une joie de vous recevoir grâce à son adresse e-mail . enfin un artiste qui ne se cache derrière ses tableaux pas mais qui assume sa boulimie de contacts humains.

A vous de découvrir l’artiste à l’oeuvre avec ces quelques images qui vous plongerons peut-être dans son univers pop, décalé et onirique contemporain.

 benjamin spark 15-9093 benjamin spark 15-9133 benjamin spark 15-9233 benjamin spark 15-9257 benjamin spark 15-9081 benjamin spark 15-9084 benjamin spark 15-9090 benjamin spark 15-9145 benjamin spark 15-9165 benjamin spark 15-9167 benjamin spark 15-9208 benjamin spark 15-9210 benjamin spark 15-9222 benjamin spark 15-9242 benjamin spark 15-9252 benjamin spark 15-9273 benjamin spark 15-9277 benjamin spark 15-9296 benjamin spark 15-9309

# Si Benjamin est très actif sur la toile réelle, sa présence est moins active sur la toile virtuelle, mais il va vite y remédier. Suivez-le sur facebook, sur instagram, via la Mazel galerie, ou la Galerie Berthéas-Les Tournesols à Paris.
# Pour le contacter en direct, son mail : info@benjaminspark.com

Dans l’atelier d’Elvis Pompilio

Un chapeau sur mesure

Avoir cette grande chance de pénétrer l’atelier du modiste Elvis Pompilio.

Le voir travailler, découvrir quelques secrets, voir l’oeuvre prendre forme, la haute forme!

Thémis a eu la chance de demander à Elvis un modèle bien à elle, un modèle imaginé par ses soins et peaufiné par le maître.

Ensemble ils ont déterminé la couleur, la forme, la matière… Pendant ce temps, il se racontait des histoires dans l’atelier, des histoires privées, des secrets de fillette, des conseils d’adulte, une complicité innée, peut-être parce que nous n’en sommes plus à leur première rencontre.

Il y a des années déjà maintenant, Elvis Pompilio avait eu l’extrême gentillesse de faire exclusivement pour Thémis, un chapeau de paille à oreilles.

Depuis, ils se sont croisés, lors d’événements et à chaque fois le plaisir est le même et sans fausse pudeur.

Elvis est un personnage entier et gentil qui, malgré son talent reconnu, a su rester un homme accessible.

Saviez-vous qu’il a coiffé les plus grands, saviez-vous qu’il a dessiné certains modèles pour les défilés Chanel? Son histoire ne pourrait se résumer en quelques lignes tant son talent et son humilité l’ont conduit vers les plus beaux horizons.

Pour le voir actuellement, le chapelier reçoit dans son atelier, en huis clos. Plus de showroom public mais un contact privilégié, voilà ce que recherche l’artiste, le contact humain, encore et toujours…

Alors, si comme nous, vous vouliez le rencontrer, pour imaginer un chapeau du quotidien ou un modèle unique pour une occasion exceptionnelle, franchissez le pas, vous regretterez juste de ne pas l’avoir fait plus tôt…

Pour l’heure place aux images, à la rencontre… Vous n’aurez que les images par contre, ce qu’il s’y est dit restera entre nous! ^_^

# Tu vois, pendant que le Maître bosse, Thémis, elle, elle essaye tous les chapeaux et fais le pitre…

# Moi ce que je te propose, c’est de filer voir le site d’Elvis Pompilio, et pourquoi pas sa page facebook.

# sur la mienne, tu verras d’autres images encore et bientôt je viens te montrer mon passage chez Elvis avec Luigi, Tellement lui.

# Tu entendras encore parler de ces visites incroyables!

# Thémis porte un pantalon et un Tshirt de la marque PetitBo, des baskets Stan Smith de la boutique Les Casse-Pieds.

 

 

Maison NATAN

Couleur et façon

Il est des portes qui s’ouvrent avec prestance… Il est des endroits qu’on découvre avec élégance.

La Belgique garde cette particularité de déceler en son sein de grands talents de la haute couture…

Lorsqu’Edouard Vermeulen nous ouvre les portes sur la genèse de son art, nous ne pouvons que contempler et comprendre un peu plus avant encore ce qui rend son travail unique, exceptionnel et intemporel…

J’ai eu la chance de découvrir l’envers du décors, un envers avec autant de magie que l’endroit… Aucune fausse note, une Maison bien plantée, une fourmillère de talents, de petites mains, de têtes pleines d’idées et tout ce petit monde régit par Monsieur, puisque tel est son nom dans la Maison…

Monsieur donc, votre univers est unique, magique et rend la femme encore plus fière grâce au panache de vos créations…

J’ai vu les différentes étapes de la création d’une toilette, j’ai vu les élégantes attendre leur commande avec l’impatience d’une enfant devant le père Noël, j’ai vu les préparations en partance pour le monde entier, j’ai vu le rêve, la magie qui opère et des silhouettes plus femmes que jamais. J’ai vu comment chacun dans cette Maison de renom trouve sa place précise en fonction de sa compétence afin que le résultat soit toujours au dessus des espérances…

Bienvenue dans la Maison NATAN.

# Voilà donc une belle série d’images. Je sais, il y en a beaucoup mais comment choisir quand chaque recoin de cette espace renferme tant de choses indispensables à la création?

# La boutique je ne vous la présenterai pas, juste une porte ouverte. L’esprit de ce billet étant de vous faire découvrir l’envers du décors, la fourmilière de la belle façon.

# Cette visite je l’ai faite avec mon amie Claudia dont je vous ai parlé récemment. Claudia nous ouvre les pages de son blog, à moi et d’autres comparses, afin que de notre point de vue unique nous puissions compléter la vision d’une femme bien dans son époque. Allez découvrir ce que Claudia aura retenu de notre visite commune…

# Je tiens encore à remercier Monsieur Edouard Vermeulen pour sa gentillesse, sa simplicité et cette porte ouverte sans retenue ni secret sur la Maison NATAN. C’est un bel univers que j’ai l’occasion de vous faire entre-apercevoir aujourd’hui…

# Bientôt le défilé…^_^

 

 

Ulysse au Rits à Anvers…

Shooting dans un endroit fabuleux

Cette fois c’est Ulysse qui a eu la chance de faire un très joli shooting dans un très bel endroit!

Pour qui ce shooting? Chuuut chuuuut je ne peux encore rien dire, mais vous le verrez…

Où était-ce? Dans le Showroom Rits à Anvers…

Si c’était chouette? Il s’est amusé, à joué avec les autres copains, surtout des copines et s’est bien pris la tête quant à choisir son bonbon préféré! #yenatrop

Maman, on y retourne?

# J’ai hâte de voir les résultats car cette fois, je n’ai rien vu, j’ai juste entendu les rires, c’est gai!

# Ulysse trop fier de poser avec un pull à l’éffigie de son héros absolu!

# Au showroom Rits, j’ai vu des merveilles, plein! Mais tout ça, c’est pour la saison prochaine! ^_^

# Ulysse est reparti avec des cadeaux, il a dit MERCI, l’honneur est sauf!

 

 

Bensimon : Antre de création # Part 2

Visite exclusive à l’atelier

Oui j’ai eu cette chance!

Peu de personnes peuvent se vanter d’avoir pu visiter monsieur Serge Bensimon dans son atelier perso… Papoter avec cet amoureux des couleurs, des harmonies, des découvertes au sein même de son nid à idées…

Je peux dire que « ça, c’est fait »…

Et je vous ai même rapporté quelques images, juste de quoi constater que oui, vraiment, l’esprit « Bensimon, Home autours du monde » c’est un joyeux mélange hétéroclite d’éléments authentiques et de nouveautés, un modernisme intemporel en quelques sortes…

Mais chuuuut, voyez plutôt…

# Voilà, j’en montre un peu, mais pas trop, secrets de la maison obligent! ^_^ (Mais j’ai tout vu, pour la saison prochaine, ça sera très…..hahaha toi tu crois que j’allais balancer! Même pas en rêve!)

# Ca serait une chouette idée, non, la visite d’atelier de plusieurs belles maisons? Moi ça me tente!

# Dans l’univers Bensimon donc, c’est rOck, ça gazouille, c’est lumineux et vert!