#StopCyberCriminality

stopcybercriminality

Les choses qui n’arrivent pas qu’aux autres

Comment introduire correctement cet article?

Je pense que je vais le faire le plus simplement du monde, sans tac, sans pincette, juste avec des faits…

Thémis a été victime de Cyber Harcèlement.

Je sais ce que certains vont penser… Elle expose ses enfants, c’est alors prévisible… Mais non! je vais vous arrêter tout de suite.

Thémis a été harcelée sur Instagram, un réseau que je lui permets de gérer depuis une année environ, avec des tas de barrières et recommandations. Tout son entourage utilise ce réseaux, comme elle, avec des comptes fermés.

Travaillant avec les réseaux sociaux, je suis bien placée pour devoir faire la différence entre vie privée et vie virtuelle.

Mes recommandations étaient strictes et sans appel! Pas de vie privée, aucun moyen de t’identifier, protéger ton nom, tes habitudes, pas de lieux, aucune polémique. Et Thémis a toujours été vigilante et a très bien respecté les consignes.

Mais voilà, le net, c’est la nouvelle rue, c’est la jungle même.

Tout a commencé il y a une grosse quinzaine de jours maintenant, Thémis a découvert, avec un ami à elle, des faux comptes utilisant son image, que son image! Rempli de photos d’elle, avec parfois des faux noms, parfois son véritable nom!

La chance que nous avons eu, c’est qu’elle m’en a parlé tout de suite, à la seconde! Faisant des captures d’écran des comptes en question.

On a suivi la procédure classique, on a dénoncé auprès de instagram. Que faire d’autre?

Les comptes ont été coupés le lendemain et ensuite d’autres comptes sont réapparus… Encore plus terribles, avec des grossièretés, des menaces, des insultes…

Le summum fut ce lundi soir, il y a une semaine. Sur l’une des photos de Thémis de mon compte, un commentaire à caractère sexuel, horrible, cru, écoeurant!

Mon monde a vacillé!

J’ai réagit de suite, j’ai dénoncé et en tant que maman, Instagram vous demande de prouver la filiation dans la plainte, ce que j’ai fait…

Le résultat fut surprenant! Mercredi matin, mon compte était volatilisé, disparu, supprimé par instagram avec le motif d’usurpation d’identité, rien de plus! Et les faux comptes sévissaient toujours et de plus belle!

J’ai pensé à une erreur technique, j’ai contacté, envoyé des tas de courriers partout, la peur au ventre que mon enfant de 12 ans ne voit ce type de message qu’elle n’était même pas en âge de comprendre.

Porte clause après des autorités de facebook et instagram! Rien!

Le système proposé par Instagram pour singalé une erreur de leur part buggait! à chaque fois que je devais downloader une photo de nos cartes d’identité, le système revenait au début, sur Iphone, sur androïd et impossible via un ordinateur! Le chat qui se mordait la queue, la panique en plus!

Vendredi je porte plainte à la police… La plainte est enregistrée mais « Madame, nous on y connait rien en réseau, faut voir ce que le parquet décidera, ça peut prendre du temps…en attendant il faudrait peut-être fermer le compte de votre fille. »

Ces paroles furent un second coup de poing!

Donc ma fille devrait être punie, son compte fermé! Et je pense que la suite est logique: Ne pas la laisser sortir en jupe, lui expliquer qu’on ne regarde pas les gens dans la rue sous peine de se voir agresser et de l’avoir un peu cherché finalement…

Je sais que les paroles de ce policier étaient dites innocemment mais je refuse de faire partie d’une société qui prendrait ce pli!

Le samedi, toujours privée d’instagram, je décide de recréer un nouveau compte, la mort dans l’âme, devant abandonner mon ancien, 4 ans de travail, de relations, de photos, de souvenirs… Sans raison ni explication!

Et là le corbeau s’est acharné, à sorti son venin! Sans attendre, à peine venais-je d’ouvrir ce compte qu’il me menaçait d’avoir screené toutes les photos de Thémis et de les diffuser partout, sans ménagement, de me traiter de « Petite cone » avec moultes fautes d’orthographe!

Sa hargne était sans borne, les insultes, l’utilisation du surnom du meilleur ami de Thémis pour balancer ses horreurs…

Et puis les grains de sable.

Et puis la communauté…Les réseaux, ceux qu’on incrimine souvent pour leurs dérives, et bien ces réseaux se sont mobilisés, faisant souvent preuve d’une empathie incroyable!

Une des photos de Thémis avec le hashtag #bringganapetitmondeback comme un étendard!

Et des messages de partout, de gens qui dénonçaient ces comptes pirates, une vraie cyber attaque avec une troupe de cyber friends déterminée à ne pas laisser ce corbeau agir mais avec une dignité incroyable, une compassion pour Thémis, pour l’injustice de mon compte disparu, tout en douceur mais efficace…

Quand la rue se soulève…

Et donc tous ces grains de sable ont formé une armée, une armée forte avec des ressources!

Et puis les messages, les aides, les contacts, les propositions!

Alors j’ai pris les mains tendues, je les ai tenue fort comme je tenais celle de ma fille bafouée, pour lui prouver que la justice et la raison était une arme forte et la solidarité une force suprême!

Parce que j’ai eu de la chance!

Thémis m’a directement parlé… D’autres enfants ne l’ont pas fait, par honte, ont gardé cela pour eux jusqu’au moment où la pression devenait trop forte, où l’enfant acculé ne voyait pas de sortie, de lumière… Une petite fille de 12 ans s’est pendue en Belgique il y a deux mois.

Une petite fille de 12 ans.

Thémis a 12 ans.

J’ai eu une chance incroyable.

De tout cela il y a de nombreuses leçons à tirer! Alors j’irai au bout!

Les mains tendues se sont avérées réactives, les médias, pour faire pression, les autorités politiques, la cyber crime unit… Et j’en passe!

Aujourd’hui j’ai retrouvé on compte initial @Ganapetitmonde avec les excuses d’Instagram.

La machine est en route et j’irai jusqu’au bout!

Je n’ai pas été programmée pour cela mais ce sentiment d’injustice ressenti par bon nombre d’entre nous face à ce « No man’s land » qu’est le monde virtuel doit nous servir…Il doit être un moteur pour agir, tenter d’agir, step by step!

Si Rome ne s’est pas faite en un jour, la Cyber Planète ne le pourra pas non plus mais maintenant il y a des gens qui sont placés aux bons endroits qui se sentent mobilisés.

Thémis pourrait être votre fille et vos enfants les miens…

Nous découvrons une nouvelle arme de pression lorsque les faibles se planquent derrière un écran mais les choses doivent changer…

Alors step by step et je vous tiendrai au courant car je souhaite que notre histoire aboutisse, savoir qui se cache derrières les horreurs qui nous ont été infligées, que les réseaux jouent le jeu des politiques et des lois des pays quand une plainte est déposée et qu’ils fassent leur boulot pour ne pas être discréditées et laches, parce que cela serait de la non assistance à personne en danger, surtout dans notre cas où on touche à des enfants avec des menaces sexuelles. Et surtout, que des lois et des cadres soient établis!

Le programme est chargé mais vos messages, vos soutiens font que oui, nous allons bien et nous avons été portés par vous tous et n’avons pas sombrés.

Alors que cet élan serve à quelque chose, concrètement…

Merci à tant de gens, florence, Frédéric, olivier, nawal, catherine, Annabel, Barbara, Sophie, Sabrina, Denis, et tous mes amis pour chaque petit mots…

On se tient au jus!

 

12625967_10153853037493913_264464085_n

Voici quelques captures d’écran pour que vous mesuriez la violence, je ne pourrais pas publier les pires, au dessus de mes forces!

  12674258_10153849647513913_827614705_n 12625932_10153849647233913_201784070_n 12665743_10153849647243913_1862802253_n 12659710_10153849647478913_530806329_n 12648179_10153849647578913_2052366008_n

#Ce que je vous propose pour ne pas que cela retombe comme un soufflé? De partager la photo de Thémis avec ce nouvel hashtag #StopCyberCrime

 

1 Comment

  1. minabulle février 24, 2016

    Oh la la, je découvre avec horreur, et seulement maintenant, ce qui vous arrive à Thémis et toi, mon dieu!! C’est effrayant. Toutes mes pensées les filles et tenez bon 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *